Le cimetière Père-Lachaise, un lieu de pèlerinage et de tourisme

Rédigé par Mickael - - Aucun commentaire

Partir à la découverte des parisiens en visitant Le Père Lachaise

Pour découvrir une ville, se fondre dans le quotidien de ses habitant pour comprendre leur vie, rien de tel que la visite d’un cimetière.

Le Père-Lachaise est le cimetière le plus visité au monde. Il reçoit plus de 3 millions de visites par an et il est classé parmi les hyper-lieux par Michel Lussault. Ouvert depuis le 21 mai 1804, ce cimetière constitue à la fois un lieu de pèlerinage et de tourisme.

Les gens ne viennent pas uniquement dans cet endroit pour se recueillir sur les tombes, mais également pour visiter ce somptueux parc renfermant 6 000 arbres de plus de 50 espèces différentes dans 44 ha.

Avec les nouveaux visages pris par le tourisme, il est devenu commun de visiter les cimetières des grandes villes, entre tombes célèbres, œuvres d’architectes et sentiment de se laisser aller à flâner vers l’inconnu. Le cimetière est un objet touristique mais aussi de visite pour les habitants du quartier.

Partons donc ensemble à la découverte du cimetière parisien qui habrite célébrités et parisiens anonymes. Un cimetière à l’image de la ville de Paris.

Une ville endormie présentant un regroupement intense et varié d’activités

Le cimetière Père-Lachaise est considéré comme une ville endormie. Il comporte, en effet, plus de 70 000 mille sépultures disposées dans 97 divisions et il présente un regroupement intense et varié d’activités si l’on se réfère aux domaines dans lesquels les nombreuses personnalités qui y sont enterrées appartenaient de leur vivant.

Musiciens, peintres, écrivains, journalistes, politiciens, médecins, scientifiques, philosophes, acteurs, historiens, …. Tellement de célébrités exerçant toutes les activités possibles sont réunies dans un seul endroit. De plus, il s’agit de défunts de différentes origines et nationalités, c’est pourquoi les visiteurs qui y viennent sont des gens du monde entier. Sans parler des tombes de communards qui se trouvent près du mur des Fédérés.

Un hyper-lieu selon Michel Lussault

Par ailleurs, il convient de noter que de nombreuses images et vidéos du cimetière Père-Lachaise sont postées sur le web et sur les réseaux sociaux. Puis, il y a aussi des applications qui permettent de la visiter et de la découvrir en ligne. C’est pour cette raison que Michel Lussault le qualifie d’hyper-spatial, un autre critère qui permet de définir un hyper-lieu outre l’intensité de l’espace.

Mis à part cela, le critère d’hyper-scalaire a aussi été justifié, puisque différentes catégories de personnes sont enterrées dans cet endroit : des personnes classiques, des stars, des nationaux et des étrangers. Il y a même un ouvrage de Christian Charlet qui confirme : « Le Père-Lachaise : Au cœur du Paris des vivants et des morts.

Et enfin, il ne faut pas oublier que c’est également un lieu de rencontres et d’affinités. Lors d’un pèlerinage, il réunit de nombreux visiteurs qui partagent les mêmes passions et les mêmes visions et qui viennent pour effectuer les mêmes choses : prier, se recueillir, rendre hommage ou entretenir les tombes. Ainsi, la familiarité s’articule donc autour d’un même sujet, soit : la perte d’un proche ou d’une personnalité ou encore le souvenir de monuments cultes comme le mur de Fédérés.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot qzpuw ? :